/// 22 avril 2015 ///

Akbar RF FEO MJ CC

MEA_Akbar

Après Gsulf, voici un deuxième membres des Moderne Jazz à jouer le jeu des questions/réponses : Akbar. Plus orienté rue et vandale, Akbar joue, avec ses tags et ses flops, de la structure des lettres et crée des connexions inventives.

Entretien

Peux-tu te présenter ?

J’ai fait mon premier tag en 98, mon blaze c’était Barakuda… quelque part ça commençais bien. Barakuda c’ était un peu long, j’ai gardé Barak.
Le problème c’est qu’à l’époque, il y avait Ehud Barak, première ministre israélien, qui passait tout le temps aux infos, il m’avait volé la vedette… Je l’ai mal pris. J’ai changé l’ordre de mes lettres : AKBAR, et là Ehud, il est plus venu coloniser mon espace médiatique.

Au lycée, j’avais un pote avec qui j’ai pas mal taggué, Dare (Sayf) DST de Blois. Il avait été à New York, avait capté la vibe gueta, throwie, et il me l’a partagée. C’est un peu à cause de lui que je me suis intéressé aux MQ, Veefer, Earsnot, Ja, etc.

En 2006, on se forme une petit équipe les RF avec Asone, Djob, Hama, Momo et plus tard Rekm.

Tu fais principalement des tags et des flops. Le flop est un exercice un peu particulier, qu’est-ce qui te plait dans le flop? Quel est ton approche?

C’est une logistique simple, peu coûteuse. Le tag c’est obsédant, ça swing, y a du flow… Et puis je suis surtout impatient… rester deux heures devant un mur ce n’est pas mon kiff premier, même si je suis en train de changer.

Quelles sont tes influences? J’ai vu, sur mur, que tu avais des connexions avec des Espagnols comme Guano, est-ce que tu te sens proche du style espagnol?

Mes influences c’est ce que j’ai vu gamin, puis ado…
En tags, dans ma ville, il y avait pas mal de Skide le ouf , Yank des CAS, CUD, sur les voies les KG. Plus tard, il y a eu Erwine ASU, du T?C, des DKS avec des styles bien fous. Dans la ville d’à côté, il y y avait les UV.

Gettin’Fame, du magazine Radikal, les photos de Silvio Magaglio ont forcément eu un impact, ça m’a permit de découvrir des scènes que je ne pouvais pas voir en direct. Puis t’as Internet, Fotolog et là, y a eu les ERS, Los Izquierdos de Barcelone…En gros, je me suis nourri de tout ça.

Pour la spanish connexion, je suis espagnol, j’ai vécu là-bas. Après je sais pas si il y a un style graffiti espagnol, mais y a des truc mortels: ce que font les YES ( Vato, Ove, Tabe…), Bloke, Iser, Odio, Guano, Sawe, Seny c’est assez mortel.

La différence est plus dans style de vie, en gros « Quand on aura bien mangé, bien bu, bien dansé, on ira bien peindre ». Le programme m’a plu.

En dehors de la rue, du tag, du flop, est-ce que tu travailles sur d’autres supports? Est-ce que tu as d’autres activités artistiques?

La cuisine et la sieste, dominent la discipline du haut de mon hamac.

Des projets pour 2015?

Une expo avec le Cool Crew a Liège le 15 mai, Mina, Bruce, Sexy, 2shy. Une édition avec les Moderne Jazz, le fruit d’une grosse battle en interne…

/// Son Tumblr ///


PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest