/// 25 juin 2014 ///

Gabri Le Cabri

Gabri Le Cabri

Dans le street art, les femmes sont rares. Elles sont encore plus rares celles qui n’en jouent pas et font jeu égal avec leurs congénères. A travers ses photographies, pochoirs, affiches et stickers, Gabri Le Cabri donne à voir la vie de quartier dans une métropole. Avec sensibilité, elle arrive à composer un journal intime de la vie urbaine et à révéler ces petits espaces de poésie qui se cachent dans les recoins de nos rues.

A la fin des années 80, pendant ses années lycée, Gabri découvre le pochoir. Depuis, elle n’a cessé d’explorer les possibilités offertes par cette technique qu’elle affectionne.

Elle s’amuse également à coller, dans tout Paris, des mains qui rappellent la Khamsa ou main de Fatma. Ces mains servent également de support à des hommages et à de nombreuses collaborations avec des artistes du monde entier.

Des éléments récurrents apparaissent dans le travail de Gabri Le Cabri, notamment le tango, sujet central de ses pochoirs et de ses affiches, mais également Alice au pays des merveilles, sorte d’alter ego qui fait référence au monde de l’enfance et à la découverte d’un monde complexe aux règles absurdes.

/// Gabri Le Cabri sur Tumblr ///

/// Gabri Le Cabri sur Flickr ///

Gabri le Cabri est soutenue par Val-Dan, vous pouvez retrouver sa fiche sur le site www.val-dan.com

 


PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest